Homepage

Place

Event location

Théâtre d'Alençon
61000 ALENCON

Organiser

Scène nationale 61
2 avenue de Basingstoke
61001 ALENCON
Tel : 02 33 29 16 96
Place
No reviews currently available.

Votre avis




0 opinionaverage rating : /5Post your opinion

Opening

Open on 08/02/2021 
[De] 20:00 [à]

Prices

Tarif de base : 13,00 - 20,00€

Theme

Culturelle

Type

Théâtre contemporain
La place, celle qu’on laisse ou qu’on prend, qui se refuse ou qu’on s’interdit, tel ce sentiment qu’éprouvent parfois ceux qui viennent d’ailleurs, de n’être jamais au bon endroit. Née à Bagdad, arrivée en France à l’âge de 5 ans, Tamara Al Saadi signe la mise en scène de sa propre pièce, doublement primée au festival Impatience 2018, prix du jury professionnel et prix du jury des lycéens. L’auteure-metteure en scène nous fait partager avec humour et émotion l’expérience de l’assimilation qui signifie souvent un inconfortable entre-deux mondes. Dans un décor épuré formé de quelques chaises et d’un peu de sable, nous suivons les turpitudes de Yasmine, jeune irakienne ayant fui son pays en pleine guerre du Golfe pour trouver sa place à Paris. Alors que sa famille déracinée s’immobilise dans l’exil, Yasmine se dédouble, tiraillée entre un Irak inaccessible et son désir d’intégration. Une comédienne incarne sa part irakienne, une autre sa part française, représentant ainsi astucieusement le déchirement de la jeune femme. Un enfant aux allures de thérapeute l’invite à retraverser son histoire et l’accompagne dans son cheminement sensible. Sur scène comme dans son espace mental, tout coexiste?: l’imaginaire et les souvenirs, les cauchemars et les nouvelles de Bagdad à la radio, sans oublier Rambo qui passe d’une figure de super-héros protecteur à celle d’ennemi n°1. À la fois sobre et riche de sens, un sable doré n’en finit pas de couler et emplit la scène comme un désert. Quelques grains s’échappent des poches d’un personnage, de fines pluies tombent de la manche d’un autre. Comme le temps qui s’écoule, comme les gravats d’une ville bombardée, comme la poussière d’un jardin perdu, le sable enlace avec poésie l’histoire de ces vies arrachées à leur terre.
    _de